Comment les métaux lourds nous détruisent ?

Le corps humain mène une vie remplie de risques et de dangers à chaque coin de son évolution. Parfois, certains éléments visibles ou invisibles semblent ne pas avoir des conséquences sur l’organisme. Pourtant, ce sont de véritables tueurs silencieux. Certaines recherches ont permis de déterminer qu’il existe des effets causés par la présence des métaux lourds tant sur l’environnement que sur la santé des hommes. Mais alors quels sont les impacts de ces corps étrangers qui pourtant semblent innocents.

Les principaux métaux lourds

On appelle métal lourd, tout élément métallique dont la masse volumique est comprise entre 4000 et 5000 kg/m3. Ces derniers proviennent de la nature donc sont contenus dans des roches, le sol et on note même la présence de métaux lourds dans l’eau. On peut donc s’il le faut citer les plus récurrents. On a entre autres :

  • Le nickel ;
  • L’étain ;
  • Le cuivre ;
  • Le mercure ;
  • Le manganèse ;
  • Le zinc ;
  • Le plomb ;
  • L’arsenic ;
  • L’antimoine ;
  • Le fer.

Comment l’homme entre en contact de ces métaux lourds

Ici, les plus dangereux pour l’homme sont le plomb, le mercure et le cadmium. Et pour cause, il est très facile de les retrouver dans les lieux fréquentés par l’homme. Aussi, on les retrouve dans de nombreux objets et aliments très souvent prisés. Par exemple :

  • Le mercure dans le poisson ;
  • Le plomb, arsenic et antimoine dans les produits cosmétiques ;
  • Le cadmium propagé par les volcans et feux de forêt.

Les effets négatifs des métaux lourds sur l’homme

Chacun de ces éléments a un impact direct ou indirect sur de nombreux aspects de la vie de l’homme notamment de celui de la santé. On peut donc mettre en avant une liste de maladie liée aux métaux lourds connus tels que :

  • Le mercure donne de l’anxiété, de la perte de mémoire, de la dépression, des migraines chroniques. Aussi, certaines explosions aux vapeurs d’une partie des amalgames dentaires au mercure rendent plus élevés les risques d’Alzheimer, de maladie des reins et même de la sclérose des plaques ;
  • Le plomb quant à lui est l’une des causes d’empoisonnement le plus dominant parmi les métaux lourds. Il provoque notamment les douleurs abdominales, l’autisme, la fatigue, l’hypertension, la faiblesse musculaire et bien d’autres maladies vraiment désagréables ;
  • L’aluminium. Très utilisé un peu partout et même dans les cuisines, c’est aussi l’une des causes d’intoxications. Il crée entre autres l’hypertension, des problèmes rénaux, arthrite, les allergies, les migraines et hallucinations et même la perte de l’appétit.
  • Le cadmium. De nombreux malaises et maladies peuvent découler d’une exposition à ce métal dangereux. Par exemple, les maladies d’obstruction des poumons, la fragilisation des os, ostéoporose, les maladies cardio-vasculaires et surtout, un énorme retard de croissance ;
  • Arsenic. Ici, le système nerveux est directement touché avec la modification nerveuse et sensorielle, des sensations de brûlure, une perte progressive du fonctionnement des nerfs.

L’impact positif des métaux lourds

Bien qu’il leur soit attribué plus de points négatifs, il est important de signaler que ces éléments naturels permettent aussi à l’humain de rester en vie. Et ceci à travers de nombreuses choses telles que :

  • La présence des métaux lourds dans le corps. Ces derniers constituent 4 % de notre poids ;
  • Joue un rôle clé dans le métabolisme.

Comment fonctionne le régime du Dr. Seignalet ?

dr seignalet

Chaque année, le régime du dr Seignalet séduit toujours plus de Français soucieux d’une hygiène de vie plus saine. Comment fonctionne cette méthode reconnue par les plus grands diététiciens ? Quels en sont les bienfaits ? Cet article répondra clairement à ces questions.

La méthode du dr Seignalet et son fonctionnement

dr seignalet

Qui est le dr Seignalet ?

Né le 9 octobre 1936 et décédé le 13 juillet 2003, le dr Seignalet (Jean Seignalet) commence sa carrière professionnelle comme chirurgien, pour ensuite se tourner vers des recherches dans le domaine médical. De 1969 à 1989, ses études sur la compatibilité de dons d’organes lui apportent déjà une renommée incontestable.

Lors de ces dernières années, il s’intéresse à la nutrition en se posant une question intéressante : comment améliorer la santé d’un individu en revoyant ou en corrigeant certaines habitudes nutritives ? Suite à cela, l’expert du monde médical adopte lui-même des recommandations alimentaires suggérées par Guy-Claude Burger, un théoricien Suisse crudivore rencontré en 1983 lors d’une conférence.

Durant cette période, le dr Seignalet propose à ses patients de s’essayer à un régime considéré comme novateur afin de réduire l’évolution de diverses maladies. Ces individus lui apporteront de précieux commentaires et donneront lieu à la rédaction d’un livre révélateur nommé « L’alimentation ou la troisième médecine ».

L’ouvrage du régime hypotoxique

Il serait impossible de détailler le fonctionnement du régime du dr Seignalet sans mentionner l’ouvrage précédemment cité. Edité pour la première fois en 1996 sur plus de 700 pages, ce livre connaît un incroyable succès et sensibilise les Français sur leur mode de consommation. Avec une certaine stupeur, les lecteurs y découvrent l’impact de mauvaises habitudes alimentaires sur la santé. Pour qualifier la méthode nutritive adaptée à une hygiène de vie optimale, l’auteur emploie le terme hypotoxique.

Une définition pour hypotoxique

Egalement appelé « alimentation originelle » ou « régime ancestral », le régime hypotoxique est basé sur la prévention de maladies de tout type. Aujourd’hui, ce terme est directement associé au dr Seignalet.

Quels sont les grands principes nutritifs de ce docteur ?

Bien que plus de 700 pages constituent « L’alimentation ou la troisième médecine », le modèle suggéré par Jean Seignalet peut se résumer brièvement.

Le lait animal

Le lait, à l’exception du nourrisson qui se nourrit au sein de sa mère, est tout simplement proscrit. D’après les conclusions du professionnel de la santé, les structures moléculaires analysées sur le lait d’autres espèces animales ne sont pas adaptées au système digestif de l’homme.

Le spécialiste de la nutrition fut l’un des premiers professionnels à déconseiller les produits laitiers. De nos jours, la majorité des médias parlent d’un aliment totalement dispensable (comme l’indique cet article du monde.fr).

L’évolution des céréales

De la même façon, la consommation de céréales est exclue dans cette méthode alimentaire. Pour comprendre cela, il est nécessaire de s’intéresser à l’évolution du maïs, de l’avoine ou encore du blé au fil des siècles. La mutation génétique constatée durant ces centaines d’années met alors en évidence une consommation pouvant être considérée comme « nocive » de nos jours. Cependant, le sésame, le sarrasin et le riz sont des exceptions recommandées.

Les huiles vierges, de parfaites alliées

Extraites à froid, les huiles vierges disposent de vertus non-négligeables pour le corps. Il est d’ailleurs préférable de varier autant que possible ces liquides pour pouvoir profiter des apports nutritionnels en acides gras. Lorsqu’elles sont utilisées en cuisson, l’huile d’arachide ou l’huile d’olive sont vivement conseillée pour leur résistance aux hautes températures.

L’importance de la cuisson

Le dr Seignalet porte également une attention particulière sur la cuisson des aliments. D’après lui, des produits crus ou cuits sous les 42 °C sont parfaits pour faciliter toujours plus la digestion. Avec une température supérieure, certains protides et lipides seront nocifs pour le bien-être du consommateur.

Enfin, l’apport nutritionnel est également un argument séduisant, puisqu’une réduction de minéraux ou autres vitamines est constatée avec une cuisson « traditionnelle ». Pour répondre à d’éventuelles carences, le professionnel de la santé conseille de consommer chaque jour des ferments lactiques et d’autres suppléments bénéfiques pour le bien-être.

Privilégier les aliments biologiques

Sans surprise, les aliments biologiques sont préférables pour les nutriments ingérés, mais aussi pour lutter contre la présence d’éventuels pesticides. Pour cela, une vérification des produits commercialisés définira (ou non) le type de culture employé.

Un régime aux nombreux bienfaits

Une digestion optimale

Comme cela a été cité plusieurs fois précédemment dans cet article, la digestion est un argument important dans le régime du dr Seignalet. Evidemment, le confort et l’hygiène de vie d’un consommateur seront nettement améliorés. De plus, les nutriments pourront être mieux absorbés par le corps et agiront instantanément sur le physique (et indirectement sur le mental) de l’individu.

La prévention contre les maladies auto-immunes

Parler de méthode hypotoxique fait référence à la prévention de maladies auto-immunes. Pour comprendre cela, il est nécessaire de s’intéresser à un principe biologique… Et plus principalement au fonctionnement de l’intestin grêle.

La muqueuse présente dans cet organe est considérée par le professionnel de la santé comme un « filtre » de macromolécules retrouvées dans les nutriments. En cas de perméabilité trop importante, le sang diffusera ces éléments pour ensuite provoquer une inflammation. Celle-ci, sur le long terme, serait une véritable cause d’apparitions de maladies (dont la sclérose en plaques).

Une méthode qui fait maigrir

Bien que la méthode du dr Seignalet soit principalement axée sur « l’hypotoxicité », un effet direct avec la perte de poids est très souvent constaté chez les consommateurs. L’explication se trouve dans le type d’aliments ingérés en s’appuyant sur cette fameuse méthode. Effectivement, une nutrition biologique riche en végétaux est une réponse efficace en cas de surpoids (notamment si l’hygiène de vie du consommateur est initialement discutable).

En conclusion ?

De toute évidence, le dr Seignalet fut précurseur de principes alimentaires aujourd’hui confirmés par d’autres scientifiques. Son régime hypotoxique séduit toujours plus de Français satisfaits des premiers bienfaits apportés en seulement quelques semaines. Sans dangers et parfaitement adapté, celui-ci est devenu une véritable source d’inspiration pour les experts en diététique.

Comment perdre du poids avec le régime du Dr. Seignalet ?

regime dr seignalet

Le régime du dr Seignalet est reconnu pour ses bienfaits sur la santé. Néanmoins, la perte de quelques kilos est majoritairement constatée chez les adaptes de cette méthode nutritive. Comment perdre du poids en suivant ces règles culinaires ? Quelles sont les explications biologiques de ce phénomène indirectement provoqué ? Cet article répondra à ces questions.

Le régime du dr Seignalet hypotoxique

regime dr seignalet

Initialement, le régime du dr Seignalet fut élaboré pour prévenir l’apparition ou le développement de maladies. C’est d’ailleurs pour cette raison que son auteur, Jean Seignalet, le qualifia d’hypotoxique, ou encore comme « alimentation originelle ». Etudiée en 1985, puis présentée dans un ouvrage intitulé « l’alimentation ou la troisième médecine », cette méthode nutritive s’est popularisée depuis quelques années avec l’arrivée des principes végétaliens et végans.

Ce livre présente des règles analysées sur plus de 2 500 patients ayant corrigé leur alimentation durant une vingtaine d’années. Au final, environ 2 250 d’entre eux ont constaté une amélioration notable sur leur santé. De plus, la perte de poids relevée chez la majorité de ces personnes a également mis en évidence un autre bienfait considérable.

Perdre du poids en changeant ses habitudes alimentaires

En toute logique, le régime du dr Seignalet est synonyme de changement des habitudes alimentaires d’un consommateur. Pour aller plus loin dans les explications de la perte de quelques kilos constatées en quelques semaines, voici les facteurs provoquant ce phénomène.

Abandonner les produits industriels

Ce n’est plus un secret pour personne : les produits industriels transformés ne sont pas toujours considérés comme des produits sains. Très souvent, leur composition donne lieu à un apport très riche en calories, incompatible avec le maintien du poids d’un consommateur. La méthode nutritive présentée dans cet article écarte ce type de nourriture et favorise directement la perte de « kilos en trop ».

Ici, l’objectif initial est d’éviter les pesticides et autres molécules nocives pour le bien-être. Pour y parvenir, privilégier les aliments non-transformés et choisir une culture biologique certifiée restent des solutions parfaites.

Favoriser les aliments végétaux

Sans qualifier le régime du dr Seignalet comme végétarien, celui-ci favorise clairement la consommation de produits végétaux. Qu’il s’agisse de fruits ou de légumes, les apports en nutriments seront riches en fibres et minéraux ; ce facteur est souvent radical pour une perte de poids sur un individu habitué à une alimentation traditionnelle.

L’auteur de cette méthode nutritive met en avant les avantages liés à la digestion. Effectivement, après seulement quelques jours, un consommateur profitera d’un confort accru après une dégustation. Sur le plan biologique, l’intestin grêle et l’ensemble du système digestif fonctionneront de manière optimale et garantiront le bien-être du consommateur.

Le lait et ses calories

Qu’il soit utilisé lors de la préparation d’un plat ou qu’il soit consommé tel quel, le lait a longtemps été mis en avant par la société. Pourtant, des études réalisées ces dernières années ont confirmé que cet aliment animal n’est pas aussi « indispensable » comme certaines entreprises ont pu le prétendre. L’intolérance au lactose est également une preuve irréfutable que l’homme est bel et bien le seul mammifère à consommer du lait toute sa vie, et ce, sans aucune logique.

L’apport calorifique de ce produit d’origine animal surprendra de nombreuses personnes désirant perdre du poids : environ 45 Kcal pour 100 ml de lait demi écrémé ! A titre de comparaison, le soda américain au logo rouge contient 44 Kcal pour le même volume. Côté protéines, la caséine présente est un atout intéressant pour les sportifs, mais elle restera dispensable pour les autres consommateurs.

Le régime du dr Seignalet écarte totalement le lait dans son programme diététique.

Bien choisir ses huiles végétales vierges

Trop souvent, les personnes désirant perdre du poids font l’amalgame des mauvaises graisses avec la consommation d’une huile végétale. Pourtant, ces dernières sont indispensables pour compléter une consommation saine grâce aux bons lipides nécessaires au corps. Avec les règles étudiées par le fameux professionnel de la santé, l’utilisation de l’huile d’olive ou d’arachide en faible quantité sera un atout pour la perte de quelques kilos.

Limiter la consommation de viande

Tous les diététiciens conseilleront la limitation des viandes rouges. Une fois cuites, celles-ci pénaliseront la digestion. Côté nutriments, ces aliments sont principalement constitués de protéines, mais également de lipides néfastes pour la perte de poids.

Le régime du dr Seignalet autorise la consommation de viandes crues de manière ponctuée. Dans ce contexte, cette méthode nutritive ne peut pas être qualifiée comme un principe végétarien et se dissocie par la même occasion d’autres courants modernes (végétaliens et végans).

Modérer les céréales

Comme cela a été cité plus haut dans cet article, les règles culinaires du chirurgien expert en diététique abolissent le lactose… Mais également le gluten ! Pour cela, la majorité des céréales y sont écartées. Le riz, le sésame et le sarrasin sont les exceptions de ce programme strict. Alors que l’apport en glucides (ou sucres lents) peut être préconisé pour perdre du poids, une surconsommation de ces nutriments peut, au contraire, provoquer la prise de gras.

L’explication biologique de ce phénomène peut être rapidement expliquée. Si les sucres lents permettent d’alimenter le corps pendant plusieurs heures, un nouvel apport provoquera un stockage nutritionnel sous forme de graisse. Ainsi, éviter les céréales, c’est également éviter une prise de masse.

Devenir crudivore

Le dernier facteur favorisant la perte de poids est lié à la consommation d’aliments crus. De cette manière, la dégustation de fruits et légumes non-cuits favorisera la mastication. En prenant le temps de remplir l’estomac, le sentiment de satiété est contrôlé tout en limitant l’ingestion des calories. Certes, cet argument n’a que très peu d’importance pour pouvoir perdre quelques kilos, mais il a tout de même le mérite d’être cité.

Que faut-il retenir de tout cela ?

Le régime du dr Seignalet est effectivement une méthode pouvant provoquer une perte de poids lors des premières semaines. Cependant, dans le cas d’une simple cure, la reprise des habitudes alimentaires ne garantira pas un maintien de ces kilos perdus.

 

 

Pourquoi adopter le régime du docteur Seignalet ?

régime du docteur seignalet

Depuis quelques années, le régime du docteur Seignalet a conquis un grand nombre de consommateurs Français. Cependant, les bienfaits apportés par ce modèle nutritif restent encore trop méconnus. Pourquoi choisir ce mode de vie conseillé par les diététiciens ? Quels bénéfices en tirer ? Cet article apportera toutes les réponses à ces questions.

Le régime du docteur Seignalet en quelques mots

régime du docteur seignalet

Les origines d’un mode de consommation unique

Popularisé depuis quelques années avec l’arrivée d’un certain intérêt pour l’agriculture biologique, le régime du docteur Seignalet trouve pourtant ses origines en 1985. Elaboré par un chirurgien et chercheur dans le domaine médical, cette méthode nutritive est avant tout considérée par son auteur comme hypotoxique. Ce terme peut être défini comme une solution préventive face à l’apparition de diverses maladies. Pourtant, ses bienfaits ne se limitent pas à cet argument déjà très convaincant.

Les principes du régime

Dans un premier temps, suivre ce régime hyptoxique nécessite de devenir crudivore. Pour de nombreux internautes, l’absence de cuisson (ou sous une température inférieure à 42 °C) réduit considérablement les possibilités culinaires. Toutefois, en s’appuyant sur des recettes proposées par une communauté active sur le web, le choix et les saveurs surprendront une grande partie des sceptiques.

L’absence de certains aliments proscrits est un deuxième principe propre au régime du docteur Seignalet. Ceux-ci, malheureusement ancrés dans la culture culinaire Française, sont pour certains un frein considérable pour appliquer convenablement les règles suggérées. Pour y parvenir, l’impasse sera faite sur :

  • Le lait animal
  • La majorité des céréales (à l’exception du sarrasin, le riz et le sésame)

Enfin, un consommateur adepte de cette approche hypotoxique pourra privilégier les aliments bio non-transformés pour optimiser les résultats.

Savoir changer ses habitudes alimentaires

Changer des habitudes alimentaires n’est pas une chose aisée. Qu’il soit curieux ou radicalement motivé, un individu ayant adhéré à cette méthode nutritive connaîtra un impact psychologique plus ou moins conséquent (en fonction de son hygiène de vie initiale). Pour éviter de « décrocher » ou ressentir une digestion désagréable lors des premiers jours, il est vivement conseillé de se rapprocher d’un médecin afin de vérifier la sensibilité du système digestif.

Les bienfaits de cette méthode nutritive

Se protéger de certaines maladies

Une nouvelle fois, l’objectif initial du régime du docteur Seignalet est avant tout orienté vers la santé du consommateur (hypotoxique). Dans ce contexte, celui-ci est clairement conseillé contre :

  • Les maladies cœliaques
  • Les maladies d’encrassage (arthrose, migraines, fibromyalgie, tendinites…)
  • L’apparition de maladies intraitables (Alzheimer, Parkinson…)
  • Le développement de maladies auto-immunes (sclérose en plaques, lupus cutané…)
  • Les maladies d’élimination (gastrite, acné, urticaire…)

En prenant conscience des bienfaits préventifs, ces atouts deviennent de véritables arguments pour adhérer à ce mode de consommation. Pour en savoir plus sur les résultats des analyses effectuées par l’auteur de cette méthode nutritive, n’hésitez pas à visiter la page officielle de l’association Seignalet.

Mieux digérer ses repas

L’ensemble des principes du régime du docteur Seignalet favorisent le bon fonctionnement des organes internes du consommateur. En effet, en tant que crudivore, et avec une meilleure absorption des nutriments, la sollicitation du système digestif engendra une digestion plus agréable et optimisée. Pour aller plus loin, il est aisé de constater que l’ensemble des règles de ce mode de consommation impacte directement ou indirectement cette digestion.

D’après certains avis et commentaires d’internautes, la récupération d’une alimentation traditionnelle après avoir réalisé une « cure Seignalet » montre des résultats surprenants.

Perte de poids

Certes, l’objectif principal de cette méthode nutritive n’est pas la perte de poids. Toutefois, l’ensemble des consommateurs conquis ont indirectement connu un changement positif « sur la balance » après les premières semaines.

Effectivement, cela peut s’expliquer par l’apport en nutriment engendré. Consommer une majorité d’aliments végétaux (fruits et légumes) se traduira par une consommation importante de fibres et minéraux. De plus, éviter les produits industriels transformés permettra de contourner les aliments trop sucrés hyper caloriques. Bref, le régime du docteur Seignalet est une parfaite solution pour retrouver un corps en bonne santé.

Un régime sans gluten

Les intolérants au gluten peuvent se réjouir : le plan proposé par le professionnel de la santé et du monde médical leur est parfaitement adapté.

En effet, l’auteur de ce mode de consommation était très certainement en avance sur les recommandations alimentaires actuelles. En analysant l’évolution des céréales sur ces derniers siècles, un constat surprenant d’une incompatibilité avec le système digestif de l’homme a été réalisé. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’une grande partie de ces aliments est proscrite dans cette méthode nutritive (notamment en fonction des protéines présentes dans ces récoltes végétales).

Une méthode adaptée aux végétariens

Bien que le régime du docteur Seignalet permette une consommation réduite de viandes (carpaccio ou tartare), un végétarien pourra facilement adhérer aux autres principes culinaires. Toutefois, celui-ci ne sera pas adapté en totalité pour les végétaliens ou végans, puisque les œufs restent des produits conseillés pour leur apport en protéines. Toutefois, l’impasse sur le lait animal ravira cette communauté de plus en plus nombreuse.

Une alimentation pensée pour le corps humain

Si ce mode de consommation peut faire réagir des internautes, il est utile de rappeler que celui-ci fut entièrement étudié et préparé en fonction du fonctionnement du corps humain par un talentueux professionnel du monde médical. Evidemment, la production industrielle d’aliments faisant partie de notre quotidien est difficilement comparable. Néanmoins, les adeptes de ces règles culinaires sont unanimes sur les bienfaits apportés par celles-ci.

De nouveau, il est primordial de se préparer psychologiquement à ce changement radical et de vérifier d’éventuelles incompatibilités avec la santé actuelle d’un futur consommateur. En cas de doute, le bilan d’un médecin généraliste confirmera (ou non) un point de départ pour modifier des habitudes parfois nocives.

Que faut-il en conclure ?

Le régime du docteur Seignalet est une véritable source de multiples bienfaits. Qu’il s’agisse de perdre du poids, réduire les risques de maladies, ou corriger des problèmes de digestion, cette méthode nutritive est une solution redoutable pour « cibler » le bien-être en quelques semaines.

Comment cuisiner cru avec le régime Seignalet ?

régime seignalet

Bien que le régime Seignalet soit devenu très populaire auprès des Français, de nombreuses questions subsistent sur son fonctionnement. Comment cuisiner cru en utilisant cette méthode nutritive ? Quelles sont les astuces à appliquer pour profiter de plats savoureux ? Cet article complet répondra à ces questions.

Le régime Seignalet pour une vie plus saine

régime seignalet
Considéré par l’ensemble des diététiciens comme une cuisine sans dangers et très bénéfique pour le corps, le régime Seignalet est avant tout un plan culinaire hypotoxique. En d’autres mots, cela définit une solution alimentaire permettant de freiner ou empêcher l’apparition de symptômes liés à des maladies auto-immunes.

Pour appliquer totalement ce système mis au point par un chirurgien reconnu, plusieurs impératifs doivent être suivis. Parmi ceux-ci, la consommation de produits crus est un principe élémentaire.

Consommer cru ?

Egalement appelée Raw Food, la consommation d’aliments crus est une méthode qui attire la curiosité de nombreux Français. Sans explications supplémentaires, l’image d’une cuisine se rapprochant du Japon avec ses sushis, par exemple, ne fait pas l’unanimité chez les internautes. Pourtant, l’objectif principal du régime Seignalet cible essentiellement l’apport nutritif végétal. Ainsi, les légumes, fruits, certaines céréales (dont le riz ou le sésame), et bien sûr un apport en protides et lipides, formeront l’essentiel du plan suggéré.

Ce mode de consommation gagne en popularité et profite de commentaires très positifs. A cette occasion, un article du Figaro présente l’arrivée du phénomène en France depuis 2017.

Quelle température maximale pour les cuissons inévitables ?

D’après le régime Seignalet et la méthodologie des crudivores, la température maximale et idéale pour la cuisson des aliments ne peut excéder les 42 °C. Au-delà, l’indice de vitalité de celui-ci sera réduit en fonction du temps passé sur la poêle ou dans le four traditionnel.

Pourquoi devenir crudivore ?

Devenir crudivore présente de 2 principaux avantages pour un consommateur.

Le premier intérêt concerne les nutriments ingérés lors d’une dégustation. En effet, lors d’une cuisson, un aliment perd une partie de ses minéraux, vitamines ou protéines. A l’inverse, consommer cru permet d’apporter de manière optimale l’essence indispensable au corps.

Le deuxième facteur sera directement lié à l’argument cité ci-dessus : la digestion. En profitant d’une alimentation riche en fibres et en produits bio non-cuits, l’intestin grêle et le système digestif dans son ensemble seront soulagés d’un travail souvent plus important lors d’une cuisine plus traditionnelle.

Toutefois, il est indispensable de se rapprocher d’un médecin généraliste afin de vérifier la sensibilité de l’intestin et éviter ainsi des problèmes de ballonnements ou autres spasmes désagréables.

L’importance des produits bio

Avant de détailler les différentes astuces pour pouvoir cuisiner cru avec le régime Seignalet, il est utile de rappeler la nécessité de sélectionner des produits bio et frais pour s’assurer une dégustation idéale et maîtrisée. Les aliments transformés, décongelés et industriels sont ici vivement déconseillés pour se protéger d’éventuelles intoxications alimentaires.

Comment cuisiner cru avec cette méthode nutritive ?

Les aliments proscrits

Cuisiner cru avec le régime Seignalet impose le bannissement de certains produits végétaux et non-transformés :

  • Le lait animal (qu’il provienne de vaches, chèvres ou autres espèces)
  • Une majorité des céréales (le blé, l’épeautre, l’avoine, le maïs, le kamut, le seigle et l’orge)
  • Les aliments industriels soumis à des pesticides

A contrario, il est tout à fait possible d’utiliser des céréales proscrites lorsqu’elles sont germées. Pour cela, un simple bocal rempli d’eau et d’une poignée d’avoine, par exemple. Une fois refermé et après quelques jours, les graines obtenues deviendront utilisables pour compléter une recette crudivore.

En revanche, la totalité des fruits secs sont vivement conseillés pour leurs vertus. En ajoutant l’ensemble des légumes et fruits de saison, le choix reste tout de même important afin de pouvoir s’orienter sur des recettes alléchantes.

Consommer rapidement

En ce qui concerne les plats entièrement réalisés à partir de végétaux, la conservation d’aliments bio ne pourra excéder 2 jours (en moyenne). En revanche, la préparation et la dégustation de viandes ou poissons, devront être réalisées le jour de l’achat du produit afin de garantir une parfaite digestion.

D’après une expression très populaire, des produits qui pourrissent sont des produits sains pour le corps. Bien que l’impossibilité de préparer bien à l’avance des plats puisse être un frein pour certains Français, devenir crudivore est pourtant synonyme de bien-être et de vie saine.

Cuisiner de la viande crue

Consommer de la viande crue est très certainement l’aspect le plus délicat du régime Seignalet. Sans une bonne connaissance et préparation d’un mets, l’intoxication alimentaire peut être très dangereuse et douloureuse. Pour éviter ce genre de scénarios, des règles sont à appliquer avec précaution.

Dans un premier temps, la sélection de produits frais, de qualité et non-transformés est indispensable. Evidemment, cela représentera un coût supplémentaire pour un utilisateur habitué aux produits industriels de grandes surfaces.

Qu’il s’agisse de poisson ou de haché de bœuf, le tartare et le carpaccio seront inévitablement les recettes disponibles les plus populaires. Cependant, le régime Seignalet conseille de limiter la consommation de viande (en moyenne, une fois par semaine) et de privilégier les aliments végétaux.

Aromatiser un plat

Peu importe le mode de vie, de multiples recherches scientifiques ont mis en évidence les dégâts d’une surconsommation de sel sur le corps. Bien que cette astuce ne soit pas propre au régime Seignalet (mais parfaitement applicable), l’utilisation d’aromates pour apporter de nouvelles saveurs est recommandée. Ainsi, les herbes fraîches, les vinaigres, les huiles végétales ou encore les fruits secs accompagneront idéalement les mets.

Des desserts pour les plus gourmands

Devenir crudivore tout en suivant un régime bien-être n’est pas incompatible avec la dégustation de desserts savoureux. Essentiellement constituées de fruits, les nombreuses recettes disponibles sont « low fat » et pourraient 10surprendre de nombreux invités. La mousse au chocolat, par exemple, est une solution totalement réalisable en suivant la méthode diététique de cet article.

En conclusion ?

Cuisiner cru avec le régime Seignalet impose une consommation rapide ainsi qu’une sélection maîtrisée des aliments. Avec de nombreuses recettes disponibles, allier le bien-être et de savoureux mets est tout à fait possible.

Comment manger sainement

La santé en passant par l’alimentation

De plus en plus de gens s’intéressent à l’alimentation. Ils se questionnent sur le lien entre leur alimentation et la santé. Ils s’interrogent d’autant qu’il devient difficile de s’informer sur la question. les sources, toujours plus variées, proposant des régimes très différents les uns des autres on se demande comment les idées peuvent autant converger… L’une des solutions proposée, une alimentation hypotoxique, serait la solution la plus pertinente. Nous allons voir ici quel en sont les grands principes pour commencer à comprendre sont fonctionnement. Car en effet, l’alimentation fait avant tout parti des quatre piler de notre santé! Et surtout, il serait le plus lié à nos problèmes de santé moderne.

d’une pars il faut savoir que ce régime est à la portée de tous. Il est envisageable même si vous êtes assujettis à des allergies. Il en est de même si vous avez adopter une alimentation végétarienne ou végétalienne. « Que ton alimentation soit ta seule médecine ». C’est en s’inspirant de cette citation d’Hippocrate que le docteur Seignalet basera ses recherches. Et en effet il découvrit que la majorité des maladies chroniques proviennent de l’alimentation dite « moderne ». Il suivit de nombreux patients à qui il prescrit son régime. Nombreux furent ceux qui sont guéris ou en rémission… Des dizaines de maladies sont réactives à la méthode Seignalet. Ainsi Il eu écrit un livre qu’il nomma « L’alimentation ou la troisième médecine »

Avant tout, qui était le Docteur Jean Seignalet? Biologiste, chercheur, interne des hôpitaux de Montpellier, conférencier à la faculté de médecine et pionnier de la transplantation rénale entre autre, le Docteur Seignalet ne manquait pas de notoriété! En 1985 Il s’intéressa plus particulièrement à l’alimentation et mis au point le régime qui porte son nom. Grace à des patients volontaires et ses aptitudes à concevoir le corps humain de manière globale il put identifier l’origine de plusieurs maladies chroniques et les soigner.

Sa méthode, aussi appelé alimentation hypotoxique, S’inspire de l’alimentation de l’homme à l’aire paléolithique. Alimentation très variée, on ne retrouve aucun produits transformé, grillé ou ajout d’additifs alimentaire. La généralisation des allergies alimentaires ou l’intolérance au gluten, aux sulfites, etc, sont hélas la démonstration que notre métabolisme n’a pu s’adapter à l’évolution. Evolution toujours plus rapide, de nos aliments modernes.

http://salimentersante.fr/